PROFESSEURS

 

isabelle

                      IsaBelle Paquette                    crédit photo Jean-Sébastien Sénécal

IsaBelle est née à St-Bruno-de-Montarville. Elle débute la danse à l’âge de 3 ans. C’est à 11 ans qu’elle intègre l’École supérieure de danse du Québec afin de suivre une formation en danse classique. Elle a ainsi dansé pour Le Jeune Ballet du Québec pendant 4 ans à titre de Soliste dans des pièces classiques et contemporaines. Elle obtient son diplôme d’études collégial en danse avec mention de l’élève le plus prometteur de sa promotion en 2000.

Quelques années plus tard une bourse à son nom sera remise aux étudiants qui se démarquent à L’École Supérieure. À 18 ans, IsaBelle est engagée aux Grands Ballets Canadiens de Montréal où elle danse pendant 9 ans et obtient le titre de Soliste. Elle a eu la chance d’interpréter plusieurs rôles titres au courant de son parcours, de créer des chorégraphies et de danser des pièces des plus grands chorégraphes du monde, JÌrÌ Kylian, Mats Ek, Ohad Naharin, Balanchine pour ne nommer que ceux-là.

IsaBelle à poursuivie sa carrière d’interprète avec la compagnie Cas Public de 2012 à 2016 comme danseuse Soliste, Maîtresse de ballet et adjointe à la direction artistique. Elle a la chance de parcourir le monde et de danser sur les scènes les plus prestigieuses tout au long de sa carrière. En parallèle IsaBelle a l’occasion de participer à des tournages, vidéoclips et collabore avec des photographes de renoms. De plus elle a donné de multiples ateliers de danse aux près des jeunes tant au Québec qu’à l’étranger notamment en France, aux États-Unis, en Angleterre et en Équateur. Elle juge dans des compétitions de danse tel que H2O, 24 heures danse et Reprezent. Très reconnaissante de son cheminement et des rencontres que la danse lui a offerte IsaBelle se lance en enseignement de la danse en parallèle avec sa carrière de danseuse professionnelle.

Depuis 2011 elle danse plusieurs rôles principaux dans le Casse-Noisette de Ballet Ouest dirigé par M. Claude Caron. Elle enseigne donc le ballet, les pointes et le contemporain depuis 2011 dans différentes écoles de danse au Québec et en Ontario. Elle adore transmettre sa passion et ses connaissances tant en studio que sur la scène.

apobega_2015

Alisia Pobega

Alisia est née à Hamilton en Ontario. Elle a complété sa formation en danse classique à Montréal à lʼÉcole Supérieure de Danse du Québec. Alisia a dansé comme apprentie avec Les Grands Ballets Canadiens dans des oeuvres comme Les Sylphides (Fokine), Gala Performance (Tudor), Carmina Burana et Casse-Noisette (Fernand Nault). En 2000, sous la direction de Gradimir Pankov, Alisia a joint Les Grands Ballets Canadiens comme une membre du corps du ballet. En 2002, elle a été promu à demie-soliste.

Depuis, elle a interprété plusieurs rôles solistes dans des ballets de Jiri Kylian, Ohad Naharin, Nacho Duato, Jean-Christophe Maillot, Didy Veldman, Stijn Celis, Kim Brandstrup, Sir Kenneth MacMillan, Antony Tudor, Michel Fokine, George Balanchine, Fernand Nault, Peter Quanz, Stephan Thoss, Marco Goecke, Christian Spuck, Mauro Bigonzetti Mats Ek. On a aussi pu la voir dans plusieurs films de danse,Vivaldi: Le Violon Magique et Puccini: La Fin de la Voix (produits par Ciné Qua Non Média), Liberamæ (réalisé par Marie-Christine Letourneux et produit par Ciné Qua Non Média), et BERTH (produit, réalisé et chorégraphié par Louis-Martin Charest). Présentement, Alisia est artiste indépendante.

En 2012, elle a dansé la Reine des Neigeset la Fée Dragée dans Casse-Noisette avec Ballet Ouest. Dernièrement elle a travaillé avec le chorégraphe Andrew Skeels, sur deux créations: Remembering Giovanni, qui a été présenté dans le cadre du festival Quartiers Danses, et On the Path Toward Home. Alisia est aussi la co-directrice de la compagnie danse/film LIBERAMÆ performance & films, fondé en 2005 par son époux, Louis-Martin Charest.

Jean Ricardo

Jean Ricardo

Récemment, ils ont réalisé un court métrage, To Build A Home, et ils ont développé une série dʼateliers: La méthode de présence et interprétation pour danseurs. Durant lʼété 2015, la compagnie a entrepris une période de recherche et création pour Port Hope, un film de danse.

Ricardo, alias Buju, se trouve parmi les meilleurs danseurs de Dancehall/Hip Hop  à Montréal. Depuis son adolescence, la danse a toujours fait partie de sa vie.  Il était inspiré par les styles d’Usher et de Michael Jackson. Il est devenu un  des chorégraphes pour le groupe GODS OF RHYTHM, avec lequel il a pu se produire dans différents spectacles et émissions télévisées  à  Montréal et Toronto.

Innovateur et entrepreneur, il décide de créer une troupe formée d’hommes seulement : BLACK DIAMOND V. Depuis, le groupe s’est produit au sein d’événements dont le  Festival Reggae,  le Festival international de Jazz de Montréal et Le Grand Rire de Québec. Il a également offert des performances, en ouverture,  pour les spectacles d’artistes locaux et internationaux  tels que E’LY, B.U., COYOTE, Don Karnage, Rashid Badouri, Sean Paul, Elephant Man et Sizzla. Ces artistes sont également,  pour lui,  une grande source d’inspiration.

Il est maintenant chorégraphe et professeur de Dance Hall,  de Hip Hop et de Stomp dans le milieu scolaire et au sein d’école de danse. Il produit également en association, le spectacle Jeunes Prodiges qui souligne le talent des jeunes du Hip Hop.

1-img_8399

Élise Ayoub

Depuis sa jeune enfance, Élise est exposée au rythme Égyptien par l’amour que ses parents portent à la musique. La danse orientale est au cœur de ses fêtes familiales et fait partie intégrante de sa vie et de sa culture. En 2000, elle débute ses cours en danse et développe un intérêt pour la prestation en groupe.

En 2003, elle compétitionne au sein de la Troupe de danse Scream sous la direction de Lynsey Billing et poursuit son cheminement dans différentes écoles telles que le Urban Element et l’école de danse Corps et Âmes en mouvement. C’est en 2005 qu’elle découvre l’ampleur du monde de la danse Orientale à Montréal et danse au sein de la Revue de Samia en 2010 (troupe de danse Samia Baladi). Afin de perfectionner son art, elle étudie ensuite auprès de Claudette Biron, une spécialiste en danse orientale classique, ce qui l’emmène à présenter ses premiers numéros en solo. Elle a également fait partie des premiers membres de la troupe de danse Z’Amiras en 2013, avec qui elle a performé quelque fois, et avec qui elle a pu entrer dans l’univers chorégraphique de Zafirah, une soliste très appréciée à Montréal.

Elle est présentement l’assistante d’Aziza, une danseuse de renommée mondiale, avec qui elle poursuit son apprentissage et le perfectionnement de ses prestations.

pascal

Pascal Jodoin

Originaire de la région de Montréal, Pascal est un danseur passionné et travaillant. Il a commencé la danse vers l’âge de 17 ans, en pratiquant  la Salsa,  la Bachata et le Merengue. C’est lors de l’été 2014 qu’il a décidé de se spécialiser en Hip Hop. Plus récemment, Pascal a fait ses débuts en tant que Backup Dancer aux côtés de Matt Tremblay. Il a aussi eu l’occasion de performer au festival d’été de Beloeil au courant de l’été 2016. Pascal a également dansé dans la production Ghost avec le Rockwell Family sous la direction de Steve Bolton et a participé aux championnats mondiaux de hip-hop à Las Vegas durant l’été 2016.

Chorégraphe et professeur depuis l’an dernier au studio de danse Rockwell Family ainsi que dans quelques écoles primaires, il partage sa passion de la danse avec ses élèves et aime surtout voir leur progression à chacun des cours. 

emmanuelle

Emmanuelle Fortin

Emmanuelle fait ses débuts en danse dès l’âge de 4 ans. Elle est rapidement exposée à plusieurs styles de danse dont le hip hop, le dancehall, le ballet moderne, le ballet classique et la danse contemporaine. Elle est passionnée par les arts de la scène et du cinéma. À l’âge de 9 ans, Emmanuelle est choisie pour figurer dans un enregistrement télévisuel de mise en forme pour enfants avec Josée Lavigueur. À son entrée au secondaire, elle poursuit ses études en concentration danse au Collège Charles-Lemoyne, où elle a pu perfectionner sa technique.
Voulant partager sa passion, elle commence à enseigner au Mini Kekpart (maison des jeunes), et dans une école de danse de la rive sud. Elle a l’intention de poursuivre ses études universitaires en enseignement de la danse. 
20160414_saint-jacques_olivia03

Olivia Saint-Jacques

En 2004, Olivia est admise au programme professionnel de l’École supérieure de ballet du Québec. Au cours de ses études en danse, elle acquiert un apprentissage varié et diversifié en travaillant avec divers professeurs et chorégraphes de renom tel que Gioconda Barbuto, Eric Beauchesne et James O’Hara.

Au cours de sa formation, elle démontre de plus en plus d’intérêt pour la danse contemporaine, ce qui permet d’ajouter une corde à son arc. Elle interprète des œuvres du répertoire contemporain tel «Rossini Cards» tout en ayant la chance de danser dans «Casse-Noisette» de la compagnie Ballet Ouest. De plus, elle explore l’univers du cirque et danse pour l’événement C2-Montréal du Cirque du Soleil.

D’autres part, Olivia participe au Programme  «  Apprentis  » chorégraphe de son école et se voit attribuer le prix du public deux années consécutives. En 2015,elle devient la première élève de l’École supérieure de ballet du Québec, à créer une pièce pour les étudiants du niveau collégial. Ce privilège lui donne l’opportunité d’élargir ses connaissances en danse et de développer sa créativité.